• Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

Archive pour décembre 2007

Exclusif : Hamida raconte sa première fois

Lundi 24 décembre 2007

PS: Pour des raisons de crédibilité, certains verbes de ce texte ont été volontairement conjugués au passé simple… pour ne pas faire simple. Accord parental souhaitable !

 On m’a fichtre fois demandé, de manières plus ou moins subtiles, de parler de la non-virginité (ou de la virginité) de Hamida Lamèche ! Aujourd’hui Ladies’n Gentlemen, vous n’allez plus vous crêper le chignon puisque votre décoif-fée préférée va finalement vous raconter elle-même et en exclusivité, comment elle a vécu sa première fois (pour ne pas dire son dépucelage). 

(suite…)

Hamida et la grippe à-viandes

Lundi 17 décembre 2007

Au risque de (re)grossir, Hamida Mentoufa a occasionnellement échangé ses pérégrinations mondaines pour des abats et côtelettes appétissants en anticipant le calendrier. Au jour d’aujourd’hui et depuis le commencement du matraquage à propos de la fête du sacrifice, notre amie passe toutes ses nuits essayant de comprendre et d’analyser cette ‘‘fête’’ en pensant à tout le sang qui y coule. Et Hamida trouve cela romantique et cool. Oui cool,

(suite…)

Vous êtes lesbiens venus à Ksar ElKébir !

Mercredi 5 décembre 2007

Dans la communauté de Hamida Lamèche, on préfère appeler un chat, un chat et un féminin, un féminin ! Ceci étendis (ou étant bit) Oui Hamida ne se cache pas d’être Bi… Elle en est même un peu fière. Ça lui permet de vivre les deux expériences en restant elle-même ! En étant bi, notre amie a une double compétence et ça lui ouvre plusieurs portes en se frottant à celles-ci et à ceux-là. C’est presque un coming-out ; Hamida le dit et le redit encore ‘‘Je suis officiellement bilingue’’. N’applaudissez pas tous en même temps (bien qu’il s’agisse d’une performance en soi). 

Qui aurait dit que Lamèche maîtrisait le Français et l’arabe ? Elle, taxée de l’inintellectuelle écervelée de service !!! Mais c’est cool, comme ça Hamida peut feuilleter la presse francophone et arabophone. Pas plus loin que la semaine dernière, ces deux lectures lui ont complètement hérissé les poils crâniens (et non pubiens… je précise parce que quelque chose me dit que vous adoptez un esprit tordu depuis la première phrase de cette chronique). Revenons à nos bre-bis, en parcourant les colonnes d’un journal, Hamida lit ‘‘Un mariage homosexuel aurait eu lieu le 19 Novembre dernier dans la petite ville de Ksar El Kebir, une rumeur malpropre vite transformée en émeutes régionales’’. Comme toute femme volage qui se respecte, notre décoiffée zappe la chose à la recherche de la page people où elle risque de s’émoustiller en découvrant le retour des Spice Girls et la nouvelle coiffure de Paris Hilton. Mais ça sera pour une autre fois, Lady Mentoufa se contentera de la page insolite et son titre accrocheur ‘‘Un Indien épouse une chienne !’’ Euh.. ‘‘Un Indien a épousé une chienne en présence de quelques invités dans l’espoir de mettre fin à ce qu’il croit être une malédiction. L’homme, qui éprouve des difficultés à entendre, à parler et à se déplacer, est totalement convaincu que ses souffrances sont causées par des esprits canins qui se sont emparés de lui. Il y a 15 ans, ce paysan avait en effet lapidé à mort deux chiens qui erraient dans sa rizière’’. Et là, Hamida ne s’empêche de faire le lien avec les articles du scandale de Ksar El Kebir qu’elle analyse avec intérêt. En gros, c’est l’histoire d’un contrebandier d’alcool (efféminé sur les bords) qui organise une soirée privée avec animation Gnaoua et orchestre populaire invitant ses clients privilégiés, quelques officiels de la région et un danseur déguisé en femme. Des vidéos suggestives se baladent sur le net dévoilant le shit et l’alcool qui ont été consommés ce soir là. Rien d’explicit et pourtant, nos chers intégristes (à mi-temps) s’emparent aussitôt de l’affaire et propagent (sans preuves) la rumeur d’un PACS homosexuel entre 2 marocains. Résultat, une petite ville qui part en manif’ et en couille et des interventions drastiques. Hamida Lamèche a jugé inopportun que le ministre d’intérieur parle de tout ça à la télé ce qui a favorisé la récupération politique et la masturbation journalistique. 

‘‘L’article 489 du code pénal condamne les homosexuels à des peines de prison allant de 6 mois à 3 ans ou à des amendes allant de 120 à 1200 DH’’. Ça reste à discuter, mais d’accord, sauf que ce n’est pas le travail d’un homme politique de damner l’homosexualité ! C’est un peu comme un serrurier qui passerait à TF1 pour ‘‘Vis ma vie… dans la peau d’un sexologue’’ ! Tenez dans le fond ça peut marcher. 

Hamida n’a jamais étudié le code pénal mais à sa connaissance, des marocains buvant du vin c’est aussi un délit ! Alors pourquoi on a organisé tout un pèlerinage de vins récemment à Meknès ? Mentoufa se dit que le mec de Ksar El Kebir qu’il soit gai ou pas, au moins il fait la fête en cachette dans une propriété privée pas comme un certain écrivain marocain qui crie sa différence sur tous les toits sans aucun souci ! 

Avouons-le, en même temps ce scandale est salutaire dans la mesure où Hamida (nulle en géo) a enfin su que Ksar El Kebir, c’était au sud… ses habitants avoisinent les 120.000 personnes ! On n’a qu’à les déplacer au stade d’honneur pour avoir une ville totalement déserte. Même Google, le pauvre ignorait l’existence de Ksar El Kebir, il a dû lui-même faire des recherches pour répondre aux dizaines de milliers de recherches par mot-clé quotidiennes depuis quelques jours.  

 

Mlle Lamèche, fidèle à elle-même pousse le ‘‘bouchon’’ plus loin : Etant certaine que les manifestations en Birmanie n’étaient pas causées par le mariage avec la chienne ! Elle se demande alors, comment le mec indien arrive à faire une soirée publique en se mariant ouvertement avec un animal dans le pays religieux le plus peuplé du monde sans être accusé de zoophilie ou d’une autre perversion ! Alors que dans un coin paumé et peu peuplé du plus beau pays au monde, on remue ciel, mer et terre pour poignarder les solennités anti-conformistes et inavouées d’une fête privée !  

 

Faites ce que vous voulez de votre derrière avec un minimum de pudeur. Hamida Lamèche se battra encore pour gai-rire les mentalités…  Avec ces rumeurs qui se matérialisent, Elle vient de comprendre pourquoi on la regardait bizarrement à chaque fois qu’elle expliquait naïvement que son seul but dans la vie était d’élargir le cercle de ses amies. 

Criez au secours ou éh pipe pipe ouwah. Mais, souriez ! Le Maroc de Hamida vivra gai et inébranlable !